12 juin 2007

Sublimation post-émotionnel

C’est lorsque les personnes à qui l’on tient sont parties que l’on s’aperçoit qu’on tient beaucoup plus à elle qu’il n’en paraît. On découvre alors le vrai manque. Et je l’apprend à mes dépends. Je crois, et je suis intimement convaincu, que la nature humaine tend à ne prendre réellement plaisir aux choses futiles et quotidiennes de la vie, uniquement lorsqu’un interdit vient faire barrage à cette chose futile et quotidienne.

Quel acte de sadomasochisme prémédité que de ne pas avoir profiter quand j’en avais encore pleinement l’occasion… Je ne profitais pas, préférais rester sur des petits noeuds de la vie quotidienne tout en espérant que le « gros » nœud, allait arriver, je ne sais pas quand, mais le plus tardivement possible… M’enfin, j’y suis, en plein dedans. Serrer dedans, tellement que j’ai du mal à ne serait-ce relever la tête pour reprendre une bouffée d’oxygène pendant une fraction de seconde.

Alors moi, j'emmerde...


 

Posté par deathapple à 20:30 - Commentaires [1] - Permalien [#]


Commentaires sur Sublimation post-émotionnel

    Je suis tombée sur ton blog death apple par hasard... Par le pur des hasard et je l'ai trouvé génial ... Puis je suis tombée sur celui la. Et j'aime lire les messages que laissent les inconnus au même titre que tu aimes écrire pour les inconnus ...
    Tes photos, tes textes ... Tout est génial.

    Posté par Lyn, 24 mai 2011 à 22:03 | | Répondre
Nouveau commentaire